fbpx

MARCEL DESAILLY, « The rock » !

 dans Légende

C’est au cours de ses 222 matchs à Chelsea que Marcel Desailly est surnommé ” The Rock ” (le rocher). Un surnom qui lui colle à la peau. Son physique impressionnant et sa force mentale font de lui un joueur explosif, qu’on ne bouge pas dans les duels.

Il a tout gagné ! Son secret ? Adolescent, Marcel se décrit comme un garçon nonchalant, sans souci, libre et prêt à l’aventure. Le foot sans pression, voilà la formule magique pour sortir vainqueur.

Formé à Nantes, avec Didier Deschamps, ces deux légendes deviennent les meilleurs amis et les meilleurs coéquipiers. Ensemble, ils gagnent

  • la Gambardella (coupe de France des jeunes) avec Nantes,
  • l’Euro des moins de 17 ans,
  • la Ligue des champions,
  • la Coupe du monde 1998,
  • l’Euro 2000 avec les Bleus,
  • la FA Cup avec Chelsea…


Le rocher marseillais

Après cinq saisons passées à Nantes, il est transféré en 1992 à l’Olympique de Marseille, où il rejoint… Didier Deschamps ! Avec une défense centrale Basile Boli – Marcel Desailly, l’OM fait trembler l’Europe et remporte face au Milan AC la Ligue des champions, la seule à ce jour gagnée par un club français.

La “ digue humaine ” milanaise

Il rejoint dès l’année suivante le Milan AC qui comprend qu’il vaut mieux avoir Desailly dans son équipe que face à soi.
C’était très rare qu’un joueur de 23 ans rejoigne un club d’une telle renommée. À l’époque, les footballeurs étrangers étaient limités à trois.

Dès ses débuts en Italie, tout le monde reconnait son talent au travers de divers surnoms. Le président milanais, Silvio Berlusconi, l’appelle le « nouveau Rijkaard », les médias parlent de « diable » ou de « pieuvre noire » tandis que son entraîneur, Fabio Capello, le compare à une « digue humaine ».

Mais le Milan AC s’appuie sur sa défense mythique Tassotti – Baresi – Costacurta – Maldini, Desailly va devoir jouer à un autre poste. Il se retrouve milieu défensif, une sorte de premier défenseur devant la défense ! Une idée de génie qui fait du Milan AC une équipe infranchissable.

Le 18 mai 1994, le Milan AC lamine le Barça (4-0), la fameuse « Dream Team » de Cruyff, Desailly inscrit même le dernier but milanais. Il devient le premier joueur à remporter l’épreuve deux années de suite avec deux clubs différents.

Et il est aussi sacré champion d’Italie. Didier Deschamps, désormais adversaire à la Juventus, lui rend hommage : « Marcel a lancé la mode du grand milieu défensif en Serie A. Celui qui balaie devant ses défenseurs. » Signe de reconnaissance, tous les clubs italiens disent maintenant on va prendre un joueur « à la Desailly ».

Le rocher devient montagne

Champion du monde en 1998 avec les Bleus, il décide de relever le défi de l’Angleterre. Là où les duels sont souvent musclés. Il signe à Chelsea, les journaux anglais titrent en page de couverture :

« Le meilleur défenseur au monde, et il est des nôtres ! »

Ainsi, Desailly sera capitaine à Chelsea et fera partie de l’équipe type des dix premières saisons de la Premier League !

Une carrière bien remplie où il a pris les matchs les uns après les autres, sans se poser de questions. Juste une fois peut-être…
https://media.nouvelobs.com/referentiel/1377x667/533645.jpg
Le jour de la finale du Mondial 98 face au Brésil. « Pendant la sieste, on essaie de faire le vide et j’ai eu un rêve. J’ai fait le match avant le match. J’ai imaginé que j’allais marquer, que j’allais être dans l’histoire. » Il sera expulsé à 20 minutes de la fin de la rencontre… Preuve qu’un match, il faut le jouer et non pas l’imaginer. C’était sa force et toute son histoire.

Par Franck Paquet-Durand
Article extrait du numéro 81 de Petit Pont, le 1er hebdo foot pour les 6-13 ans
©DR / Journal Petit Pont / journalpetitpont.fr

Recommended Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0