DIDIER DESCHAMPS : Né sous une bonne étoile

 dans Légende

Étoile, ce mot est sans aucun doute celui qui symbolise le mieux la carrière de Didier Deschamps. En tant que joueur ou entraîneur, il a toujours été au sommet et ses équipes ont souvent brillé avec lui.
Être né sous une bonne étoile est une expression qui signifie avoir de la chance, de la réussite. De ce côté-là, on peut dire que
Didier Deschamps est un privilégié. En 1993, il devient l’unique capitaine d’une équipe française (l’Olympique de Marseille) à
remporter la Ligue des champions. L’OM est encore, à ce jour, le seul club en France avec cette fameuse étoile sur le maillot.
Mais ses exploits ne s’arrêtent pas là. Cinq ans plus tard, en 1998, il sera le premier capitaine de l’équipe de France à gagner la Coupe du monde, un exploit illustré par cette première étoile sur le maillot. Vingt ans après, en 2018, il offre en tant qu’entraîneur une seconde Coupe du monde à l’équipe de France et donc une deuxième étoile sur le maillot.
Rien ne résiste à Didier Deschamps, ce compétiteur exceptionnel pour qui seule la victoire compte. La chance est importante
pour gagner mais elle ne suffit pas. Il faut aussi avoir du talent et un mental de fer. De la volonté et du caractère, l’enfant du Pays basque n’en manque pas. Tous ceux qui ont joué avec lui vous diront qu’à l’entraînement comme en match, sa motivation et son
exigence étaient énormes. C’était un leader qui ne lâchait rien. Milieu défensif, il se battait sur tous les ballons, avec un but : le récupérer dans les pieds de l’adversaire pour le redonner proprement à son coéquipier.
Aujourd’hui, Didier est considéré comme l’étoile filante du football français. Footballeur ou entraîneur, il domine tout le monde, il trace sa route et son palmarès brille de mille feux (voir encadré). Et que faisons-nous quand on a la chance d’apercevoir une étoile filante ? On fait un voeu ! Le nôtre serait que Didier Deschamps et l’équipe de France remportent la prochaine Coupe du monde au Qatar en 2022 pour le plaisir de chanter dans tous les stades : « Et une, et deux, et trois… étoiles ! ».

PALMARÈS (joueur)

• 1990, 1992 : 2 titres de champion de France (Marseille)
• 1993 : 1 Ligue des champions (Marseille)
• 1995 : 1 Coupe d’Italie, finaliste de la Coupe de l’UEFA (Juventus Turin)
• 1995, 1997, 1998 : 3 titres de champion d’Italie (Juventus Turin)
• 1996 : 1 Ligue des champions, 1 Coupe intercontinentale et
1 Supercoupe d’Europe (Juventus Turin)
• 1997, 1998 : Finaliste de la Ligue des champions (Juventus Turin)
• 1998 : 1 Coupe du monde (France)
• 2000 : 1 Championnat d’Europe (France), 1 Coupe d’Angleterre (Chelsea)

PALMARÈS (entraîneur)

• 2003 : 1 Coupe de la Ligue (AS Monaco)
• 2004 : Finaliste de la Ligue des champions (AS Monaco)
• 2007 : Champion d’Italie de Série B (Juventus de Turin)
• 2010 : Champion de France (Marseille)
• 2011 : Vice-champion de France (Marseille)
• 2010, 2011, 2012 : 3 trophées de Coupe de la Ligue (Marseille)
• 2010, 2011 : 2 trophées des champions (Marseille)
• 2016 : Finaliste de l’Euro (équipe de France)
• 2018 : 1 Coupe du monde (équipe de France)

Par Franck Paquet-Durand, Rédacteur en chef Journal Petit Pont

Recommended Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0