fbpx

LEGENDE : LARBI BEN BAREK, LA PERLE NOIRE

 dans Légende

Zidane, Platini, Papin, Kopa… L’équipe de France a connu son lot de stars et de Ballons d’or. Moins célèbre et pourtant si talentueux, Larbi Ben Barek, la Perle Noire, est sans doute la première étoile du foot français et même mondial.

« Si je suis le Roi du football, alors Ben Barek en est le Dieu », déclare Pelé dans les années 70. Sortis de la bouche du meilleur joueur de tous les temps, ces mots valent de l’or. Mais alors pourquoi connaissons-nous si peu Larbi Ben Barek, celui que le roi Pelé jugeait divin ?

Il a inventé des gestes, des feintes que j’ai vu d’autres imiter plus tard (Just Fontaine)

Just Fontaine, autre légende du football français et recordman de buts inscrits pendant une coupe du monde (13), a la réponse : « Il était de la trempe de Pelé et de Di Stefano. Pelé a été la première idole parce que la télé existait. Ce qui n’était pas le cas de Ben Barek, dont le génie n’a donc pas pu être connu, vu de tous. Et pourtant, autant à l’OM, qu’au Stade Français comme à l’Atlético de Madrid, il a inventé des gestes, des feintes que j’ai vu d’autres imiter plus tard. »

https://www.afrik-foot.com/wp-content/uploads/2014/04/arton39524.jpg

Larbi Ben Barek est né en 1917 à Casablanca au Maroc où, très tôt, il se retrouve orphelin…

Comme beaucoup de grands joueurs, c’est dans la rue qu’il réalise ses premiers matchs de foot et qu’il acquiert une technique hors norme. Son talent le mène à 17 ans à l’Idéal Club de Casablanca, en deuxième division marocaine.

NAISSANCE D’UNE LÉGENDE

Lors de son premier match, il affronte la redoutable formation de l’USM de Casablanca, triple vainqueur du championnat.
Refusant les chaussures à crampons dont il n’a pas l’habitude, il joue en savates et marquera deux fois au cours de cette partie ! La légende est en marche. Après un passage à l’USM Casablanca, il est transféré en 1938 à Marseille…

Cinq mois après, il est sélectionné en équipe de France !

En réponse à ces sifflets il chante la Marseillaise de toutes ses forces

Son premier match se joue à Naples le 4 décembre 1938 face à l’Italie, à peine un an avant la seconde guerre mondiale, en pleine montée du fascisme. Le public italien siffle les Français, surtout Ben Barek pour sa couleur de peau… En réponse à ces sifflets, il chante la Marseillaise de toutes ses forces.
Les Français sont sous le charme et adorent déjà celui qui, aujourd’hui encore, est le joueur qui a connu la plus longue carrière sous le maillot Bleu, 15 ans et 10 mois.

LA PERLE NOIRE

Il était aimé de tous, en tant que footballeur mais aussi en tant qu’homme. Sa technique, son élégance, ses dribbles et son sens du spectacle n’avaient d’égal que sa rare simplicité et son immense gentillesse. Quand l’Atlético de Madrid s’apprête à le recruter, la presse française se sent orpheline à son tour et titre dans ses journaux : « On peut vendre la tour Eiffel et l’Arc de triomphe, mais Ben Barek jamais ! »

https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS4D236lJBP81WNLtKSrZPGE63_Gl37kRMhg1fyBQfW6P2SNiwD

En Espagne finalement, il sera surnommé « le pied de Dieu », mais pour les Français il sera à jamais « la perle noire. »

Larbi Ben Barek est à découvrir de toute urgence à l’Institut du Monde Arabe à l’occasion de l’exposition FOOT ET MONDE ARABE, la révolution du ballon rond

 

Par Franck Paquet-Durand

©DR / Journal Petit Pont / journalpetitpont.fr

Recommended Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0