fbpx

LEGENDE : BOBBY CHARLTON, LE SEIGNEUR DE MANCHESTER

 dans Légende

Manchester United en a connu des grands joueurs, pourtant s’il fallait en retenir un seul, ce serait Robert Charlton, surnommé Sir Bobby ! Son histoire est unique…

Bobby Charlton est et restera attaché à jamais à son club de coeur, Manchester United, où il jouera de 1956 à 1973. Il y sera trois fois champion d’Angleterre (1957, 1965, 1967), inscrira près de 250 buts et disputera plus de 750 matchs.
https://i.pinimg.com/originals/25/8a/ee/258aee7b5fed3116fa448772e8261ce4.jpg
Pourtant l’histoire aurait pu être toute autre s’il n’avait pas échappé à ce terrible crash aérien de Munich en 1958 qui a vu une partie de son équipe décimée ; il était présent dans l’avion… et s’en sortira miraculeusement avec quelques blessures !
http://sport24.lefigaro.fr/var/plain_site/storage/images/football/etranger/angleterre/actualites/manchester-united-le-crash-de-munich-hante-toujours-les-survivants-60-ans-apres-895650/24010336-1-fre-FR/Manchester-United-Le-crash-de-Munich-hante-toujours-les-survivants-60-ans-apres.jpg
Meneur de jeu ou attaquant, excellent passeur, doué d’une belle frappe puissante, il ajoutait à ce registre le petit ballon piqué dont il était devenu le maitre.

Mais c’est assurément l’année 1966 qui voit sa consécration : leader de la sélection anglaise, il remporte la Coupe du monde, est déclaré meilleur joueur de la compétition et se voit décerner le Ballon d’or.
https://e1.365dm.com/16/01/2048x1152/alan-ball-england-bobby-charlton-world-cup-final-west-germany_3395703.jpgBobby Charlton était plus qu’un joueur performant, il était avant tout un homme avec de belles valeurs. Fidèle et amoureux de son club pour lequel il donna tout, il réussit à faire toute sa carrière sans une seule blessure. Exceptée cette blessure de l’âme, ce souvenir douloureux de la perte de ses coéquipiers alors qu’il n’avait que 20 ans.

Quand la douleur devient une force

Il a aidé à la reconstruction de Manchester, jouant chacun de ses matchs comme s’ils étaient dédiés à chaque fois à ses collègues disparus.
Comme pour se rapprocher un peu plus d’eux, en 1968, il emmène son équipe sur le toit de l’Europe, remportant avec George Best et Denis Law l’équivalent de la Ligue des champions face au Benfica d’Eusebio. Il inscrit 2 buts en finale pour une victoire 4-1 mais refusera de fêter ce succès, en hommage à ses amis disparus.

https://i2-prod.manchestereveningnews.co.uk/incoming/article6529148.ece/ALTERNATES/s1227b/h_00247142.jpg
https://i.pinimg.com/originals/05/ff/82/05ff82da886c5c18ed917569f3e8b968.jpg

Ce qui le symbolise aussi c’est cette capacité à respecter les hommes et leurs choix…

Quand Cristiano Ronaldo décide de quitter Manchester pour le Real Madrid, il déclare en tant qu’ambassadeur du club : « Nous n’avons pas le droit divin pour disposer des joueurs à notre guise. Puisqu’il désirait si fortement évoluer au Real, nous l’avons laissé partir avec notre bénédiction pour que cela marche pour lui. Il a eu la reconnaissance du ventre (gratitude envers celui qui te nourrit) quand nous avons eu le dernier face à face. »https://www.manutd.com/AssetPicker/images/0/0/5/4/328902/GettyImages-8398460111507571441077_medium.jpg

Bobby Charlton est un monument à Manchester, mais aussi dans toute l’Angleterre où, en 1974, il est anobli par la reine, c’est pourquoi on l’appelle aujourd’hui Sir Bobby Charlton : un seigneur du football !
https://www.thesportsman.com/media/images/admin/football/PA-10514495.jpg

par Franck Paquet-Durand

©DR / Journal Petit Pont
Infos & abonnement : journalpetitpont.fr

Recommended Posts
Comments
  • Rey chantal
    Répondre

    Merci pour ce coup de projecteur historique. Il faudra en faite d’autres.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0