LEGENDE : Garrincha, le roi du dribble

 dans Légende

Sans doute n’as-tu jamais entendu parler de ce joueur si exceptionnel. Pourtant les brésiliens l’ont aimé tout autant que le roi Pelé. Sa popularité était telle qu’il était surnommé « Joie du Peuple ».

Garrincha, du nom d’un petit oiseau local qui préfère mourir que de se laisser attraper, était un surnom donné par sa sœur à cause de sa démarche, de la vivacité et de son caractère. Manoel
Francisco Dos Santos, dit Mané, puis Garrincha, n’était pas prédestiné à devenir un footballeur de haut niveau. Il présentait une colonne vertébrale déformée et ses jambes étaient arquées. À l’âge adulte, sa jambe droite était plus longue que la gauche de six centimètres ! Un handicap physique qui fait fuir les recruteurs des grands clubs brésiliens pendant son adolescence. Jusqu’au jour, où il fait un test dans le club de Botafogo en s’entraînant avec l’équipe première. La magie de ses dribbles ne va pas laisser indifférent l’arrière gauche de l’équipe du Brésil, Nilton Santos, qui raconte ce moment : « Il m’a fait danser. J’ai demandé qu’on l’engage et qu’on le mette dans l’équipe titulaire. Je ne voulais plus jamais jouer contre lui… » L’arrière gauche de la Selecao sera entendu,
Garrincha est recruté par Botafogo, et dès son premier match, il marque un triplé ! Sa carrière est lancée en 1953. Et cela tombe bien car le Brésil a besoin d’un nouveau héros… Il faut oublier la finale de Coupe du monde perdue en 1950, une défaite à domicile vécue comme un véritable drame national.

Les exploits de Garrincha sur l’aile droite, rythmés par ses accélérations redoutables et ses terribles crochets, vont enflammer les stades pour le plus grand bonheur du peuple brésilien. Son dribble fétiche marche à tous les coups : il s’avance lentement vers son adversaire, fait semblant de revenir vers l’intérieur et repart brusquement vers l’extérieur prenant le défenseur à contre-pied. Un geste que maîtrise un attaquant français que tu connais bien… As-tu deviné ? Eh oui, il y a bien du Garrincha dans le style de jeu de notre jeune étoilé Kylian Mbappé…

Garrincha était le joueur de foot brésilien par excellence. Créatif, imprévisible, il s’amusait balle au pied, donnait du plaisir, jouait un football inspiré de la Ginga (voir Petit Pont n°10). Ses actions ont marqué l’histoire de ce sport comme ce but face à la Fiorentina en match de préparation à la Coupe du monde 1958. Après avoir dribblé quatre défenseurs et le gardien, Garrincha est seul devant le but. Mais au lieu de finir l’action, il attend que le portier, dépassé, se relève, le dribble à nouveau et marque.

Insaisissable sur un terrain, il n’échappera malheureusement pas à une mort prématurée à 50 ans. Mais, dans le cœur des Brésiliens, l’enfant du peuple reste éternel et sa légende est bel et bien toujours vivante. Garrincha demeure celui qui a offert au Brésil sa première Coupe du monde en 1958. Le jour de son décès, des milliers de personnes viennent lui rendre hommage et la circulation est bloquée pendant plusieurs heures à Rio. Sur une banderole on lit « Garrincha, tu as fait sourire le monde, et aujourd’hui tu le fais pleurer ».

Franck, Rédacteur en chef

Recommended Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0