LEGENDE : « Mister George » WEAH

 dans Légende

Footballeur professionnel, Ballon d’or, président de la République… C’est le fabuleux destin de George Weah, l’enfant des bidonvilles que l’on finira par surnommer Mister George !

Tous les parents ont demandé un jour à leurs enfants ce qu’ils souhaiteraient faire plus tard… À cette question, les plus rêveurs ont souvent répondu footballeur ; les plus ambitieux, président de la République ! George Weah devait être les deux à la fois, puisqu’il a accompli son rêve en tant que footballeur professionnel et a atteint son but en devenant président dans son pays d’enfance ! Ce n’était pourtant pas gagné d’avance pour le petit George, né le 1er octobre 1966 à Monrovia, capitale du Libéria, petit pays africain de près de 3 millions d’habitants. Il est élevé par sa grand-mère à Clara Town, un bidonville. Il grandit donc dans la plus grande pauvreté au milieu de ses treize frères et sœurs. Le football devient alors une échappatoire, le moyen de s’amuser avec ses copains dans les rues de Monrovia… Gardien de but à ses débuts dans des clubs du Liberia, c’est bien au poste d’attaquant que sa carrière démarre dans le meilleur club camerounais du moment, le Tonnerre de Yaoundé. Une saison lui suffit pour se faire remarquer par l’entraîneur de l’équipe nationale du Cameroun, Claude Leroy, qui le recommande à Monaco. Arsène Wenger, l’entraîneur monégasque à l’époque, accueille le jeune Weah, 21 ans : « Je me souviens de notre première rencontre à Monaco, il était un peu perdu, il ne connaissait personne, n’était pas considéré. En 1995, il est devenu le meilleur joueur du monde ! » En effet, son ascension va être fulgurante. Dès sa première saison en France, il inscrit 16 buts en 28 matchs. Il fera ensuite le bonheur du Paris-SG en inscrivant but sur but. Parmi eux, celui face au Bayern en 1994 en Ligue des champions après un slalom incroyable au sein de la défense allemande ponctué par une frappe en pleine lucarne. L’année suivante, il rejoint le grand Milan et devient le premier joueur africain à remporter le Ballon d’or (1995). En 1996, il marquera avec Milan le plus beau but de sa carrière. Il récupère le ballon dans sa surface de réparation, remonte tout le terrain balle au pied, crochète, tourne sur lui même, réalise un grand pont et finit par une frappe croisée…

Plus qu’un footballeur extraordinaire, « Mister George » est un homme exceptionnel. Vincent Guérin, son coéquipier au PSG, se souvient qu’il récupérait les plateaux repas non-utilisés afin de les offrir à des SDF (sans domicile fixe). Depuis 2017, il peut s’occuper des plus démunis en tant qu’homme d’État. Arsène Wenger lui dira en personne : « Vous êtes président maintenant. Auparavant, vous étiez mon enfant. Je vous souhaite un
avenir de paix et de bonheur…» Après avoir été entre de bons pieds, le Liberia est sûrement aujourd’hui entre de bonnes mains.

Par Franck Paquet-Durand ©DR

Recommended Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0