LEGENDE : George Best

 dans Légende

« Pelé good, Maradona better, George Best » (good veut dire bon, better mieux et Best meilleur). Ces mots, inscrits sur une couronne de fleurs déposée sur son cercueil, résument parfaitement l’incroyable joueur qu’il était. George Best est repéré à l’âge de 15 ans par un recruteur de Manchester United qui le qualifie de génie et l’invite à effectuer un essai d’une semaine avec le club anglais. Ses frasques commencent déjà puisque le jeune nord-irlandais décide de rentrer à Belfast (capitale de l’Irlande du Nord) après une seule journée de test en Angleterre. Si son talent est immense, son sacré caractère n’est pas mal non plus…

Malgré cet incident, il est recruté et joue son premier match pour Manchester United à l’âge de 17 ans, réalisant une performance exceptionnelle. Ce match n’est que le début d’une longue liste d’exploits réalisés par George Best. Le plus fameux d’entre eux a lieu en 1968 lors de la finale de la Coupe des clubs champions opposant Manchester United et le Benfica Lisbonne. À égalité à la fin du temps réglementaire, George Best inscrit en début de prolongation un but qui va faire basculer le match.

Stepney, le gardien des Red Devils, effectue un long dégagement au pied dans le camp adverse à destination de Best qui réussit un petit pont sur son vis-à-vis, feinte et dribble le gardien portugais avant de pousser le ballon dans le but vide. Il permet pour la première fois à un club anglais de gagner la coupe d’Europe et remporte dans la foulée le Ballon d’or 1968.
Fantastique sur le terrain, fantasque en dehors, George Best est adulé au Royaume-Uni. Surnommé « le cinquième Beatles » pour sa ressemblance physique avec les membres du célèbre groupe de rock, sa popularité en fait l’un des premiers footballeurs à tourner dans des publicités. Devenu star très jeune, l’enfant terrible sombre dans l’alcool et dépense tout son argent pour s’amuser, le football devenant presque secondaire dans sa vie. Sa carrière se complique. Manchester United décide de s’en séparer, il enchaîne alors les petits clubs à travers le monde, de l’Afrique du Sud aux Etats-Unis, avant de revenir finir sa carrière en Angleterre à l’âge de 37 ans.

Sa consommation d’alcool finira par l’envoyer à l’hôpital où il meurt, en 2005, à 59 ans. Ses divers soucis ne changent rien à l’image de l’idole George Best puisque des milliers de personnes accompagnent son cortège lors de son enterrement. Son nom sera même donné à l’aéroport de Belfast, où chaque personne s’apprêtant à voyager peut repenser à celui qui a procuré tant de plaisir sur un terrain de football.

Par Jerôme PIED pour Petit Pont

Recommended Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0