fbpx

”Pelé : il était surnommé le roi !”

 dans Légende

Pelé avait tous les dons qu’un footballeur puisse rêver : dribbleur, buteur et passeur d’exception. Considéré comme le meilleur joueur de tous les temps, avec lui, le foot devint un hymne à la joie, un feu d’artifice de buts, de dribbles et de passes… en un mot un art.

« Quand Pelé fait des promesses, il les tient. En 1950, le Brésil, perd en finale de Coupe du monde dans son pays, face à l’Uruguay. Le peuple brésilien est inconsolable. Touché par la tristesse de son papa, Pelé, 9 ans, lui dit : « Je la gagnerai, je te le promets. » Il le fera 3 fois ! Pour le plus grand plaisir des Brésiliens et de son papa qui pleura de joie cette fois. »

Le seul joueur à avoir gagné trop fois la Coupe du monde…

Edson Arantes do Nascimento, dit Pelé, est né le 23 octobre 1940 au Brésil. Dix-sept ans plus tard, il offre la Coupe du monde au Brésil, en Suède en 1958, devenant le plus jeune champion du monde de l’histoire.  Il est aussi à ce jour, le seul joueur à avoir gagné trois fois la Coupe du monde (1958, 1962 et 1970).

Gamin des favelas, les bidonvilles brésiliens, il adore jouer au foot après l’école, entouré de ses trois meilleurs amis. Dans ce quartier défavorisé, où il n’y a pas grand-chose à faire, les gamins jouaient les matchs de rue pieds nus, C’est pourquoi ils étaient baptisés les « Sans chaussures ».

« Si je ferme les yeux, je peux encore voir mon premier ballon de football. En fait, il s’agissait d’une simple boule de chaussettes nouées ensemble, que mes copains et moi, empruntions sur les cordes à linge de nos voisins. (…) Nous étions fous de football et trop pauvres à nous payer autre chose. Et puis les chaussettes retrouvaient toujours leur propriétaire légitime, peut-être un peu plus sales que lorsque nous les avions prises », explique Pelé dans son livre, « Ma vie de footballeur ».

Joueur professionnel à 15 ans, meilleur buteur à 17 ans !

Et quand il ne trouvait pas de chaussettes, il jouait avec des fruits : les mangues mûres pour jongler et moins mûres pour tirer ! Son talent ne reste pas inaperçu bien longtemps : il intègre dès ses 13 ans l’équipe du Bauru, et ce jusqu’en 1956. Il quitte alors sa famille pour le club de Santos FC où il devient joueur professionnel à 15 ans… avant de finir meilleur buteur de l’État de Sao Paulo à 17 ans. Sa carrière est lancée, rien ne peut arrêter ce joueur exceptionnel.

 

Il est en effet le plus grand buteur de tous les temps avec 1 283 buts marqués en 1 366 matchs (avec Santos FC, New York Cosmos et la sélection du Brésil). Certains remettent en cause ce nombre de buts car il comptabilise aussi des matchs non officiels. Parmi tous ces buts figure peut-être le plus beau de l’histoire du foot. Il n’a que 19 ans quand il enchaîne trois sombreros à la suite, sur deux défenseurs puis sur le gardien, pour marquer de la tête, sans que le ballon ne touche le sol (Santos – Juventude, 2 août 1959).

Salué par les supporters adverses…

Et que dire de son exploit le 5 mars 1961 contre Fluminense, dans le mythique stade du Maracanã devant 120 000 spectateurs… Il remonte seul le ballon sur 70 mètres et élimine sept joueurs avant de prendre le gardien à contrepied. Même les spectateurs de Fluminense, battu 3 à 1, viendront embrasser Pelé, à la fin du match !

Aujourd’hui, « O Rei » (le roi en Portugais, la langue parlée au Brésil), s’est investi dans des causes humanitaires pour aider les enfants en difficulté. Pelé n’a pas oublié d’où il vient : « Le football rassemble les communautés, et en donnant aux gosses défavorisés, comme moi, un but et une source de fierté, permet de rendre le monde quelque peu meilleur ».

Article extrait du numéro 134 de Petit Pont, le 1er hebdo foot pour les 6-13 ans
© DR / Journal Petit Pont
Infos et abonnement : journalpetitpont.fr

Recommended Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0