fbpx

TREZEGUET, il était surnommé “TREZEGOL”

 dans Légende

En Amérique du sud, « gol » signifie but. David Trezeguet était d’origine argentine et le but lui collait à la peau… Son surnom était donc tout trouvé car sa précision devant le but en faisait un joueur unique !

Véritable renard des surfaces, il a toujours su être décisif dans les 16 mètres pour marquer des buts importants !

Il est né à Rouen, en 1977, là où son père achève sa carrière de footballeur professionnel. Deux ans plus tard, ses parents retournent dans leur pays d’origine l’Argentine. Là, le petit David va toucher ses premiers ballons dans la banlieue de Buenos Aires. Et à 8 ans, il intègre son premier club, l’Atlético Platense, où il « enfile » les buts.

À cette époque, il passe son temps à dribbler et à travailler la précision de ses frappes contre le mur de sa maison. Il déclare déjà : « J’ai vu mon père jouer libéro ou stoppeur, ça ne me plaisait pas. Moi, ce qui me fascinait c’ était de marquer des buts ».

À l’âge de 15 ans, il rejoint l’effectif professionnel de Platense. Mais David n’a qu’une obsession : venir jouer en France. Finalement, c’est en 1995 qu’il rejoint Paris… pour un essai infructueux au PSG !

C’est finalement l’AS Monaco qui le fait signer comme stagiaire. Confronté à une rude concurrence offensive avec des joueurs de talent comme N’Doram, Anderson ou encore Henry, David va devoir attendre son tour.

A 19 ans et 10 mois, pour sa première titularisation, il marque son premier but en D1 face à Cannes. Lors de la saison 1997/1998, il explose son compteur avec 18 buts en 27 rencontres et 4 en Ligue des champions.
https://66.media.tumblr.com/747c3203d55ab19482bc30d476140cd0/tumblr_mgm80bCmZg1rzhfdco1_1280.jpg
Il n’en fallait pas plus pour qu’Aimé Jacquet, le sélectionneur des Bleus, l’appelle avec son coéquipier Thierry Henry pour la Coupe du monde 1998. Ils ont d’ailleurs participé à tous les matchs des Bleus, exceptée la finale. Les deux « jeunots » n’ont d’ailleurs pas tremblé pour réussir leurs tirs au but lors de la fatidique séance contre l’Italie, en quarts de finale.
https://i.eurosport.com/2018/10/20/2443791-50774557-1600-900.jpg

Champion du monde, la belle histoire continue deux ans plus tard lors de l’ Euro où il marque le but en or dans les prolongations contre l’Italie sacrant à nouveau les Bleus sur le toit de l’Europe.
https://www.dfb.de/fileadmin/_processed_/201912/csm_216616-imago14067138h_406c24d2b3.jpg
Après 5 saisons à Monaco, il tente une nouvelle aventure à la Juventus aux côtés d’un certain Zinédine Zidane dans l’une des meilleures équipes d’Europe ! Il y passera dix années et deviendra le meilleur buteur étranger du club devant notamment Michel Platini… Il mettra fin à sa carrière à 37 ans !

Ainsi, David a laissé sa marque dans le football mondial et de nombreux éloges… « Il respirait le but, la hargne de marquer», se souvient Alain Boghossian, joueur des Bleus. Le mot de la fin à Del Piero, le génial joueur italien de la Juventus :
« Trezeguet était un très grand joueur. Quand je le regardais, j’avais l’impression qu’il manquait de coordination. Mais en réalité, il avait une manière incroyable de toucher le ballon. »

par Franck Paquet-Durand / © DR / Journal Petit Pont
Infos & abonnement : journalpetitpont.fr

Recommended Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0